Fabián Barba est né en 1982 à Quito, où il entame des études de danse et de théâtre tout en travaillant comme interprète professionnel. En parallèle à sa formation artistique, il suit des cours de littérature et de communication. En 2004, il s’installe à Bruxelles et entre à P.A.R.T.S. Après ses études, Barba participe à la création du collectif Busy Rocks.

Il crée deux solos : A Mary Wigman Dance Evening (2009) et a personal yet collective history (2011). En collaboration avec Mark Franko, il crée Le marbre tremble (2014) et avec Esteban Donoso, slugs’ garden (2014). Il collabore également en tant que danseur avec Zoo/Thomas Hauert. Son travail a été présenté au MoMA (New York), au Kaaitheater (Bruxelles), au Frescati (Amsterdam), à Dance Umbrella (Londres), au Ignite Dance Festival (New Delhi) et au Festival Panorama (Rio de Janeiro). Depuis juin 2016, il est gradué avec distinction (summa cum laude) du KASK Conservatorium (Gand) en Autonomous Design.      

Dans le cadre de ses recherches sur l’héritage du colonialisme et l’histoire de la danse, Fabián donne des conférences et ateliers dans différentes institutions européennes ainsi qu’aux Etats-Unis, au Brésil, au Chili et en Équateur. Ses écrits ont été publiés dans Dance Research Journal, NDD l’actualité en danse, Etcetera, Documenta et, sommairement, dans Handbook of Danced Reenactment (Oxford University Press, 2017) ainsi que dans Transmissions in Dance (titre de travail) (Palgrave Macmillan, 2017).