Benjamin Vandewalle a étudié à l’Ecole Royale de Ballet d’Anvers et est gradué de P.A.R.T.S., à Bruxelles, en 2006. Il a très tôt intégré à son travail le thème de la perception. Il crée du mouvement – non seulement dans les corps des danseurs, mais également dans ceux des spectateurs. Son travail traite du partage de nouvelles expériences et perspectives avec le grand public.

Pour les performances Birdwatching (2009) et One/Zero (2011), il travaille en étroite collaboration avec l’artiste visuel Erki de Vries. En 2012, il quitte le théâtre pour s’aventurer dans l’espace public. Sa performance ambulante Birdwatching 4x4 est un must des festivaliers et critiques et a tourné pendant plusieurs saisons. Benjamin a aussie crée des performances pour le black box, comme point of view ( 2013 ) et, en collaboration avec Platform K, Common ground ( 2018 ), qui a été sélectionnée pour Het TheaterFestival. En 2016 il a créé HEAR ( 2016 ), une chorégraphie sonore, exécuté par 30 bénévoles pour un public aux yeux bandés. Aujourd’hui, Benjamin tourne avec son  foire d'art Studio Cité (2019), une collection de 8 installations performatives pour l'espace public, et il crée une nouvelle performance titré  Journal d'un usager de l'espace (2021).

Benjamin Vandewalle s’intéresse de près à l’éducation de la danse et s’adresse à des enfants, des amateurs, des étudiants ainsi qu’à des professionnels. Il a été invité en tant que professeur au KASK et au MUDA et a également créé une chorégraphie pour Passerelle. (Courtrai, BE). Il a collaboré avec l’école de danse sud-africaine Niakaza, a dirigé le projet Comfusao au Mozambique et a accompagné un groupe d’étudiants en danse de P.AR.T.S., au cours d’un échange au Sénégal. En collaboration avec le philosophe Jan Cnops et un groupe d’écoliers de Molenbeek, il a réalisé les documentaires (un)usual et Movements.

Benjamin Vandewalle est artiste en résidence au Kaaitheater de 2017 à 2021.